Logo du centre de la mmoire Oradour-sur-Glane



La question de la justice
Durée de l'atelier: 1 heure

En terminale, le cas du procès de Bordeaux relatif à Oradour peut être un moyen d'aborder la notion de justice, par le biais notamment de l'injustice ressentie par les rescapés du massacre et par les familles de victimes lors du jugement d'amnistie notamment. On pourra montrer comment la justice relève d'enjeux et de niveaux de lecture très distincts (individuels, collectifs, étatique, etc) qui peuvent parfois se contredire - ce qui semble remettre en cause l'idér même de justice, a priori.

Cet atelier permet d'initier à une multiplicité de lectures, de degrés et d'angles de compréhension d'une décision de justice, et peut aussi faire l'objet d'exercices d'argumentation autour de la légitimité d'une telle décision.
La notion de justice pourra donc ici être interrogée dans le sillage de celles qui constituent le champ de la morale en général et des repères correspondants (droit, devoir, vertu, légitimité, légalité par exemple).

 


Réserver
 
 
© Comevents