Logo du centre de la mmoire Oradour-sur-Glane



Les victimes
Durée de l'atelier: 1 heure

La question peut être traitée dès la troisième dans le cadre d'une initiation à la réflexion philosophique : en partant des définitions, en interrogeant les élèves sur ce que ce terme évoque, sur l'expérience qu'ils ont peut-être de ce que c'est que d'être une victime (ou un bourreau), en se demandant avec eux ce qui fait problème ici : qu'est-ce qu'"être" [au sens fort du verbe, tel qu'il exprime un état voire l'essence d'une chose] une victime [ce qui est plus que "subir" un dommage] ? En quoi cela remet-il en cause notre rapport à nous-même aussi bien qu'aux autres ?

En terminale, cette question pourra surtout renvoyer à la notion de justice, c'est-à-dire à la troisième thématique proposée en atelier : la justice.


 

Réserver
 
 
© Comevents