Logo du centre de la mmoire Oradour-sur-Glane



Visite du Président de la République française, François Hollande et du Président de la République fédérale d’Allemagne, Joachim Gauck à Oradour-sur-Glane, le 4 septembre 2013


 
 
Les Présidents Hollande et Gauck sont arrivés à Oradour-sur-Glane en début d’après-midi. Ils ont été accueillis par Raymond Frugier, maire d’Oradour-sur-Glane, Claude Milord, Président de l’Association Nationale des Familles des Martyrs et Robert Hébras, rescapé du massacre.
 
François Hollande et Joachim Gauck se sont ensuite recueillis dans l’église du village où périrent plus de 400 femmes et enfants. Puis ils se sont dirigés vers la place du champ de foire et la grange Laudy, grange de laquelle ont réchappé M. Hébras et M. Darthout. Les deux Présidents ont ensuite déposé une gerbe au tombeau des martyrs.
 
Marie-Françoise Perol-Dumont, Présidente du Conseil général de la Haute-Vienne et Annick Morizio, Présidente du Centre de la mémoire, ont accueilli les Présidents français et allemand au Centre de la mémoire. À l’issue de cette visite, une allocution a été prononcée par les deux Présidents sur le parvis du Centre de la mémoire.
 
  
 
 


 
Une visite d’une importance exceptionnelle
 
Exceptionnelle, cette visite l’est d’abord parce que c’était la première fois que le chef d’État allemand se rendait à Oradour.
 
Cette visite des deux présidents le 4 septembre 2013 a en outre une portée symbolique majeure et une place très importante dans le processus de réconciliation.
Celui-ci a d’abord été porté par une succession de « couples » franco-allemands, dont nous gardons en mémoire des images fortes
 
Au-delà des images et des symboles, la réconciliation s’est aussi faite par  la signature de traités, la mise en place de structures communes, les actions pour la jeunesse dans le cadre de l’OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) et la multiplication de liens d’amitié au sein des jumelages, aujourd’hui bien vivants.
La visite des deux présidents intervient ainsi dans le cadre de la célébration du cinquantenaire du Traité de l’Élysée, à travers l’Année franco-allemande.
 
 
© Comevents