Logo du centre de la mmoire Oradour-sur-Glane



Histoire et mémoire
Durée de l'atelier: 1 heure

Cet atelier peut se décliner, soit autour du couple histoire/mémoire, soit en approfondissant l'une ou l'autre des deux notions.

Dès la troisième : ce couple de notions, autour de l'histoire d'Oradour, est un point de départ qui permet de travailler sur les distinctions conceptuelles en partant de l'expérience mémorielle de chacun, expérience qui peut être croisée avec celle - non vécue - du passé tel que l'expose le cours d'histoire ou la visite d'Oradour.
A partir de ces distinctions, on peut amener les élèves à s'interroger sur les problèmes que pose la relation pourtant complémentaire de l'histoire et de la mémoire, et à comprendre ce qu'elle met en jeu, aussi bien pour eux-mêmes à titre personnel - ce qui n'est pas évident pour tous - que collectivement, notamment en termes d'identité ou de société.
Ces réflexions permettent d'initier les élèves aux concepts et aux méthodes de réflexion proprement philosophiques.

En terminale :
- L'histoire dans sa dimension épistémologique, telle qu'elle s'adosse aussi à la mémoire qui en même temps peut constituer un obstacle pour elle.
- La mémoire comme faculté de l'esprit, mais qui peut aussi, lorsqu'elle est collective, être articulée à la question de la société ainsi qu'aux rapports ambigus que le pouvoir (et donc l'Etat) entretient avec elle.
- La notion d'interprétation est un autre point d'entrée possible, tant du point de vue du sujet qui interprète nécessairement des souvenirs, que de l'historien qui procède lui aussi à une interprétation des récits mémoriels (entre autres sources) pour construire le récit proprement historique.


En BTS : il s'agit de proposer, sous l'angle de la philosophie, une approche possible du thème n°1 de culture générale pour l'année 2015-2016 : "je me souviens".


Réserver
 
 
© Comevents